.

CAP-SUR-COURTS

Présentation

« WANÉMA - Cap-sur-courts » est un concours lancé par l’Ambassade d’Espagne au Sénégal (Cultura Dakar), l’association sénégalaise culture waw à travers MobiCINE et la Fondation espagnole Al-Tarab (Festival de Cinéma africain– FCAT). Il a pour but de mieux faire :

  • Connaître, Reconnaître, Progresser, Diffuser les jeunes talents du film sénégalais,
  • Renforcer les structures qui y consacrent déjà leurs efforts collectifs,
  • Contribuer ainsi à une meilleure structuration du secteur du film au Sénégal.

 

La sélection accorde une priorité relative aux œuvres présentées par des collectifs, tout en restant ouverte à des candidatures individuelles, cette priorité n’intervenant qu’au stade de la sélection, et aucunement durant la compétition ; les prix décernés prennent la forme de contrats de diffusion, assortis de recettes certaines.

 

Peuvent concourir des films répondant aux critères suivants :

  • Réalisés au Sénégal, ou par un citoyen sénégalais, ou par un résident sénégalais
  • De tout format et mode de réalisation (caméra, appareil photo, Smartphone) mais adapté à une projection sur grand écran (cinéma)
  • De tout genre relevant de la fiction et / ou du documentaire (ne sont pas éligibles : reportages & sujets journalistiques, vidéo-musiques, publicités, etc.)
  • D'une durée inférieure à 30 minutes
  • En français, ou sous-titré en français, ou sans paroles
  • Dont tous les droits (auteur, musique, etc.) ont été dûment encadrés par contrat.
  • Et n’ayant pas participé à une édition de WANÉMA !

 

La motivation du concours étant de favoriser la diffusion internationale des lauréats, les films peuvent être présentés uniquement par leur ayant droit, à savoir la personne morale ou physique qui en détient les droits d’exploitation mondiaux, c’est-à-dire :

  • La société de production qui l’a produit et n’en a pas cédé les droits indiqués à une tierce personne,
  • En l’absence d’une telle société de production, le collectif détenant les droits en vertu d’un accord signé avec le titulaire des droits,
  • Enfin, en l’absence de producteur ou de collectif, le réalisateur lui-même.

Édition 2017